Histoire de l’IAPR, Prévention des Risques Professionnels

Création de l’IAPR

Créé en janvier 2000 à l’initiative de la RATP et de la GMF, l’Institut d’Accompagnement Psychologique et de Ressources (IAPR) est une société issue d’une association « loi de 1901 ».

Cette création fait suite à une étude menée en 1999 par la RATP qui souhaitait proposer une aide à ses salariés, victimes de traumatismes physiques et psychologiques dans le cadre du travail. La GMF qui menait la même réflexion pour développer l’assistance aux sociétaires victimes de sinistres s’était alors associée à la RATP.

Dès 2001, l’IAPR s’est ouvert aux organisations du territoire national (métropole et DOM) en proposant un accompagnement psychologique global pour améliorer le bien-être au travail et par là-même réduire les risques psychosociaux.

Entrée dans le Groupe OASYS

Depuis le 1er juillet 2016, après appel à projet auprès de cabinets spécialisés, l’IAPR retient OasYs Consultants pour entrer à son capital en tant que partenaire majoritaire, la RATP et la GMF demeurant actionnaires de référence. L’association devient une SAS, entité du Groupe OASYS.

L’IAPR aujourd’hui

L’IAPR est une structure d’accompagnement psychologique qui intervient conjointement sur les 3 champs de la prévention, selon la définition de l’OMS.

  • La prévention primaire: empêcher la survenue d’un événement grave
  • La prévention secondaire: intervenir en cas de crise
  • La prévention tertiaire : mettre en œuvre une stratégie curative collective ou individuelle

Basé à Paris, l’IAPR occupe aujourd’hui une place centrale dans tous les domaines de la prévention des risques professionnels. Son expérience est reconnue dans de nombreux secteurs d’activité et sa capacité de déploiement couvre tout le territoire français.

L’IAPR s’est fait connaitre par ses interventions d’accompagnement lors d’évènements exceptionnels tels que l’explosion d’AZF ou le crash du Concorde. Il continue d’intervenir aujourd’hui dans des contextes critiques (attentats, accidents graves, situations de violence…).